OSTÉOPATHIE ET POSTUROLOGIE

Pourquoi l'ostéopathie ?

Quand faire de l’ostéopathie ?

L'ostéopathe est souvent consulté en crise, sur un terrain fragile. L'ostéopathie est aussi une médecine préventive. Bien que très efficace, l'ostéopathie a des limites et ne prétend pas tout soigner.

Elle intervient en complément de la médecine allopathique et ne propose pas de traiter les maladies cancéreuses, dégénératives, génétiques, infectieuses ou mentales, ni les fractures et les luxations orthopédiques.

Il ne faut pas oublier l’aspect préventif de l’ostéopathie ; une ou deux consultations par an pour faire une vérification de la structure et de la posture.

L’ostéopathie chez le bébé

Si l’accouchement a été trop long (plus de huit heures) ou trop court (moins de deux heures), par césarienne ou par le siège et si le crâne est déformé.
S’il y a eu souffrance fœtale ou réanimation même légère du bébé, s'il régurgite, dort peu, a des cauchemars, pleure en permanence ou présente des signes de nervosité, s’il présente des coliques, des otites, des rhinites, un torticolis congénital ou un strabisme.

__________

L’ostéopathie chez l'enfant

Le pouce dans la bouche ou la pose d'un appareil dentaire peut entraîner un déséquilibre de la fonction crânienne. L'enfant peut alors présenter des maux de tête, de l'irritabilité, des troubles du sommeil ou de la concentration.

Le poids du cartable, une mauvaise posture à l'école, un traumatisme au sport, l'ordinateur... chacune de ces activités peut perturber l'équilibre, provoquer une attitude scoliotique ou une véritable scoliose et des maux de dos.

Après une entorse, une déchirure ligamentaire, une intervention chirurgicale et des chutes.

Pendant un travail orthodontique, le port d'appareils dentaires et les ablations de dents.

Lors de difficultés de concentration à l'école, la dyslexie, l'hyperactivité, l'excitation et les troubles du sommeil.

L’ostéopathie chez l’adulte

Séquelles d'entorses ou de luxations, tendinites, douleurs de la colonne vertébrale : lumbago, torticolis, coup du lapin, scoliose, côtes ou vertèbres "déplacées"...

Douleurs articulaires : périarthrites de l'épaule, pubalgies, douleurs coccygiennes, les conséquences de chutes et de chocs sur le coccyx, le crâne, les séquelles de fractures après la consolidation.

Sciatiques, cruralgies et névralgies cervico-brachiales...

Engourdissements, fourmillements, jambes lourdes, migraines, céphalées et les vertiges dans certains cas.

Troubles du sommeil, spasmophilie...

Troubles O.R.L. chroniques : rhinites, sinusites, otites...

Troubles digestifs : ballonnements, brûlures d'estomac, colites, colopathie fonctionnelle...

Troubles génito-urinaires : cystites chroniques, règles irrégulières ou douloureuses, douleurs lors des rapports sexuels...